IGNAZ CASSAR

Face à Lacan (Autoportrait avec Jacques Lacan)

Titre : Face à Lacan (Autoportrait avec Jacques Lacan)
Date : 2007
Matériau : tableau photographique composé de 54 photos (gélatine argentée) à un seul exemplaire
Dimensions : 183,5 cm x 216,8 cm
> Images : Face à Lacan (Autoportrait avec Jacques Lacan), Feuille : 8, 24, 28, 31, 47
Face à Lacan est une méditation photographique sur la vie et l’œuvre du célèbre psychanalyste français, Jacques Lacan. L’œuvre d’art photographique a été créée avec une caméra obscura installée en face du cabinet de Lacan, le no. 5 de la rue de Lille, où il pratiqua de 1941 jusqu’à sa mort quarante ans plus tard.
Avec Face à Lacan, le photographe produit une image du cabinet de Lacan tout en créant un autoportrait. Il réalise cet autoportrait « avec Lacan » en se plaçant à l’intérieur de la chambre noire alors qu’il photographie la rue de Lille. En se plaçant entre le plan de l’image et l’ouverture de lumière, le photographe crée sa propre ombre à l’intérieur de la chambre noire. Son ombre est projetée sur le papier photographique ; ainsi la silhouette du photographe apparaît comme un découpage à l’intérieur de l’image du cabinet de Lacan. Puisqu’il s’agit d’une image photographique négative, l’« ombre » est blanche.

Avec Face à Lacan plusieurs champs conceptuels sont abordés : l’espace réel de l’appareil photographique, autrement dit la « boîte noire », nécessaire pour produire l’image ; l’espace symbolique du cabinet psychanalytique de Lacan qui sert de « fond » à l’autoportrait ; l’espace psychique de l’écran imaginaire sur lequel le moi représenté projette son image ; l’espace phénoménologique de la gélatine argentée ; et l’espace physique de la rencontre avec l’œuvre exposée, celle-ci pouvant être installée à l’envers de façon à rappeler le processus d’inversion qui permet de créer l’image photographique.

Le jeu sur l’inversion, sur le moi et sur l’ombre ainsi que sur la présence et l’absence, établit un lien avec les préoccupations intellectuelles présentes dans l’œuvre de Lacan. Le modèle lacanien du développement infantile qui l’amena au concept du stade du miroir en est un exemple. Le travail intellectuel de Lacan ne cesse d’exercer son influence. Sa personne et son approche de la psychanalyse sont maintenant légendaires. Alors que l’œuvre de Lacan a laissé sa marque sur la psychanalyse, ses concepts de méconnaissance, du stade du miroir, de l’écran et du regard ont influencé la pensée de l’image en photographie ainsi que son effet sur le spectateur.

Dans ce projet photographique, le photographe « fait face » aux légendes lacaniennes et au legs mythiques du cabinet psychanalytique de Lacan au 5 rue de Lille à Paris.